7 ERREURS À ÉVITER POUR VOTRE LETTRE DE MOTIVATION – EXEMPLES

 

RÉDIGER VOTRE LETTRE DE MOTIVATION : Quand on cherche un emploi, la lettre de motivation est le premier contact que l’on a avec les recruteurs. C’est la clé qui va vous ouvrir la porte d’un entretien d’embauche… ou pas. Il est donc essentiel de ne pas faire n’importe quoi.

Par contre, il n’est pas toujours évident de rédiger cette fameuse lettre. C’est un exercice qui peut être compliqué, et Il y a des erreurs qui énervent une grande partie des recruteurs et qui risquent de vous éliminer.

Alors qu’en fait, d’un recruteur à l’autre, son avis peut changer du tout au tout. C’est comme les goûts et les couleurs. Donc, partez du principe qu’une bonne lettre de motivation est une lettre sans erreurs grossières. Si vous évitez les erreurs les plus courantes, ce sera déjà une bonne base.  

 

C’est pour cela que dans cette vidéo, vous allez découvrir les 7 erreurs à éviter absolument pour votre lettre de motivation.

 

1ère erreur : Les fautes d’orthographe

 

Faites très attention, cette erreur revient trop régulièrement et elle peut être éliminatoire. On a beau se relire mais ça peut arriver à tout le monde d’en laisser une, deux, voir 3 ou plus… Mais alors, comment faire pour les éviter ?

Vous pouvez faire vérifier votre lettre avec le correcteur d’orthographe de votre ordinateur, ou une relecture très attentive par vous-même ou par une autre personne. Cela peut vous éviter les plus grosses erreurs.

Vous pouvez aussi la relire le lendemain, ou quelques heures plus tard. Comme ça, vous regarderez le texte avec un œil neuf.

Le risque avec les fautes d’hortographes est que les recruteurs peuvent penser que vous l’avez baclée. Mais comme les fautes sont toujours trop nombreuses selon les recruteurs, cela peut être un moyen de se démarquer si vous n’en faites pas.

 

2ème erreur : Répéter votre CV 

 

Pour que votre candidature soit efficace, la lettre de motivation doit être complémentaire à votre CV. Je vous déconseille de répéter les éléments qui se trouvent dans votre CV. Vous devez apporter dans votre courrier des arguments justifiant que vous êtes le candidat idéal. Vous pouvez par exemple, expliquer les raisons pour lesquelles vous êtes intéressé par le poste, le secteur d’activité ou l’entreprise.

 

3ème erreur : Se tromper de destinataire ou autres…

 

Ça peut arrivé ! Des fois, à vouloir faire trop vite, on oublie de vérifier certains éléments qui constituent une lettre de motivation. Vérifiez toujours : Les formules de politesse. Exemple, faites attention de ne pas utiliser « Madame » si le destinataire est un homme. Vérifiez également le nom de la personne et l’adresse de l’entreprise.

En effectuant ces vérifications de base, vous évitez de vous faire éliminer de la liste des candidats à convoquer pour un entretien.

Si vous avez un doute concernant le nom de la personne, mieux vaut ne rien mettre du tout, ou simplement un M. le Directeur / DRH / le responsable recrutement, plutôt que de faire une erreur. 

Si vous êtes habitué de reprendre un modèle, une lettre type, que vous modifier au fur et à mesure de vos envois de candidature, faites très attention. Imaginez que vous laissiez la date, le nom et l’adresse de la société de l’envoi précédent, ça peut être un coup fatal.

Mon conseil : Si vous n’êtes pas sûr, téléphonez à l’entreprise pour vérifier l’identité de votre interlocuteur.

 

4ème erreur : Rédiger une lettre de motivation trop longue

 

Une règle à respecter : Faire tenir la lettre de motivation sur une page. Si vous envoyez une lettre de 3 pages, vous êtes sûr d’endormir le recruteur…dans le meilleur des cas.

Vous devez donner envie aux recruteurs de vous lire. Et ça commence par une lettre simple, aéré et facile à lire. N’oubliez pas que les recruteurs passent maximum 30 secondes pour lire votre CV et votre lettre. 

Mon conseil : Allez à l’essentiel et soyez pertinent. Développez un ou deux points qui sont de vrais points forts et si possible en rapport avec l’offre d’emploi.

 

5ème erreur : Éviter les formulations négatives

 

Certaines formulations, phrases ou mots ont tendance à laisser, après lecture, une impression générale négative. Évitez des mots comme petit, un peu, faible, évitez des verbes qui ne vous mettent pas en valeur comme se permettre, pouvoir, espérer.

Utilisez des verbes d’actions comme réaliser, résoudre, faire… si vous voulez une liste de verbes d’action, n’oubliez pas que Google est votre ami. Tapez dans la barre de recherche « verbe d’action » tout simplement. Dans le dernier cas, évitez faire des phrases négatives comme « je n’ai pas eu de difficultés pour ce poste » mais dites plutôt  « j’ai réussi à atteindre mes objectifs pour ce poste. »

 

6ème erreur : Parler des points négatifs de votre parcours

 

Si votre profil ne correspond pas complètement à l’offre d’emploi. Inutile d’en parler ou de le mettre en avant. Vous devez uniquement mettre en avant vos points forts dans votre lettre de motivation.

Le recruteur se rendra compte qu’avec votre CV, que vous avez certaines différences avec le profil recherché. Et c’est pendant l’entretien d’embauche, qu’il cherchera à éclaircir certains points pour voir si éventuellement vous pouvez correspondre malgré votre manque d’expérience. C’est pour cela qu’il n’est pas nécessaire de le faire dans la lettre.

Mon conseil : N’abordez jamais vos points faibles dans une lettre de motivation, mettez uniquement en avant vos atouts. Partez toujours du principe que le seul et l’unique objectif d’une lettre est de décrocher un entretien d’embauche.

 

7ème erreur : Dénigrer ses anciens employeurs

 

Il peut arriver que vous vous soyez battu avec votre ancien employeur, ne le dites pas bien évidement, je plaisante. Si vos relations avec vos anciens employeurs n’ont pas été les meilleures du monde, n’en parlez pas dans la lettre ou pendant l’entretien de recrutement, c’est pareil pour l’entretien. Vous n’en parlez jamais de chez jamais, jamais…

Que ce soit un licenciement, un désaccord, un problème divers ou une baston… Qu’elle qu’en soit la raison et même si vous n’êtes pas fautif, même si vous avez été victime d’un patron nul à chier, ne vous en prenez jamais à votre ancien employeur. Le futur employeur peut s’imaginer que vous ferez la même chose avec lui. Il peut penser aussi que vous n’êtes pas du genre à vous remettre en question ou d’assumer votre part de responsabilité.

Mon conseil : N’évoquez jamais les situations difficiles que vous avez pu vivre… car ça peut se retourner contre vous. Pareil en entretien de d’embauche.

David Fraisse.

 

https://www.keljob.com/articles/lettre-de-motivation-15-erreurs-qui-enervent-les-recruteurs

https://job2reve.com/reussir-son-entretien-skype/