Sélectionner une page

20 phrases à ne pas dire en entretien d’embauche

 

 

Lors d’un entretien d’embauche, certains phrases peuvent être éliminatoires. Peu importe la qualité du CV et peu importe votre motivation.

Bien sûr, rien n’est perdu si vous êtes vraiment un bon candidat… mais autant éviter les faux pas ! Afin de ne pas faire d’erreur, vous aimeriez connaitre les phrases à éviter.

C’est pour ça que dans cet article, je vais vous donner 20 phrases à ne pas dire en entretien d’embauche sous peine de très mal démarrer votre futur collaboration. 

 

Bonjour, je m’appelle David, je suis conseiller en recherche d’emploi, j’aide les jeunes à décrocher un job rapidement sans avoir d’expérience professionnelle.

Pour faire bonne impression en entretien, il est nécessaire de faire attention à certaines réflexions ou phrases qui pourraient vous porter préjudice et donner une mauvaise impression au recruteur. 

 

Alors pour commencer, ma 1ère phrase est :

« Pardonnez mon retard, c’est à cause des bouchons…» : 

 

S’il y a un RDV où vous devez arrivé à l’heure, c’est celui-là ! Si vous savez que le trajet risque d’être compliqué, c’est à vous de vous adapter et prévoir suffisamment de temps pour être à l’heure. Un retard est rarement pardonné.

 

2ème phrase : « Laissez-moi me présenter… » : 

 

En entretien d’embauche, vous êtes l’invité, c’est donc au recruteur de « mener la danse ». Prendre l’initiative de raconter son histoire peut paraître prétentieux et ringard. Le recruteur sait qui vous êtes puisqu’il vous a convoqué après avoir reçu votre candidature…

 

3ème phrase : « Désolée, je suis très stressé » : 

 

Pas la peine d’en rajouter, si vous l’êtes, le recruteur l’a sans doute déjà remarqué. Tenter d’attirer sa pitié ne résoudra donc rien… De plus, montrer que vous manquez de confiance en vous peut jouer en votre défaveur.

 

4 – « Combien de temps durera l’entretien ? » : 

 

Cette question peut montrer votre impatience, et vous risquez de passer pour quelqu’un d’impoli. Montrez-vous entièrement disponible pour le recruteur en prenant votre journée car dans certaines entreprises, d’autres entretiens peuvent suivre juste après le premier.

 

5 – « Désolé je n’ai pas eu le temps de me renseigner sur le poste et votre entreprise » : 

 

N’avouez jamais cela ! Sauf évidemment si vous êtes pris en flagrant délit d’ignorance et que vous avez une très bonne raison pour cela. C’est avant le rendez-vous qu’il faut vous documenter sur votre futur environnement de travail, le poste proposé, la politique de l’employeur, ses projets, etc… 

En plus, si l’entreprise vous intéresse un minimum, vous devez connaitre son activité !

 

6 – « J’avais fait le tour de mon poste » : 

De manière générale, parler négativement de son ancien poste est interdit. Avoir fait le tour de son poste peut signifier que vous avez une tendance à l’ennui, que vous n’avez pas su proposer à votre ex-employeur des évolutions dans votre mission. Et cela risque de compromettre votre candidature si vous postulez au même type de poste…

 

7 – « Mon ancien patron est un incompétent » : 

 

Critiquer votre ancien employeur ? Oubliez tout de suite ! Cela donnera une image très négative de vous, pas de votre ancien patron. Et cela montrera que vous n’êtes pas forcément discret, objectif et que votre personnalité peut poser problème. Peu importe qui était responsable de la mauvaise entente. La bonne attitude consiste à prendre de la hauteur, à aborder cette courte expérience sans affect, en tirant le positif. Allez un peu d’effort… Cherchez bien.

 

8 – « J’ai absolument besoin de ce travail ! » : 

Votre sincérité pourrait vous coûter cher. Ne comptez pas sur les recruteurs pour s’apitoyer sur votre sort. Montrer que vous êtes aux abois n’apportera rien, si ce n’est de mettre le recruteur en position de force pour vous faire accepter ses conditions en matière de contrat, de salaire, d’horaires… Idem pour les « je suis prêt à tout pour travailler chez vous » qui sont à bannir. 

 

9 – « Je l’ai déjà précisé sur mon CV » : 

 

Dites-vous que si votre interlocuteur vous pose une question à laquelle vous avez déjà répondu à travers votre CV ou dans votre lettre de motivation, c’est pour une raison bien précise ! Il souhaite sans doute approfondir un sujet en particuler. Ou bien il n’a pas lu entièrement votre candidature… Dans tous les cas, répondez sans vous énerver, en donnant éventuellement quelques détails supplémentaires utiles.

 

10 – « Je suis le meilleur » : 

 

A part vous faire passer pour un prétentieux, un arrogant, ce genre de phrases n’est pas franchement utile. Laissez le soin à l’employeur de découvrir vos qualités au cours de l’entrevue est bien moins risqué ! Dans tous les cas, ne dites pas “je suis le meilleur” : prouvez-le, en exposant des missions et projets que vous avez conduits à terme. Vous devez amener habilement le recruteur à penser tout seul que vous êtes le meilleur… 

 

11 – « Je vais essayer de relever ce défi… » :

 

Votre modestie vous perdra. Commencez par bannir le verbe “essayer” de votre vocabulaire, car ce terme implique une possibilité d’échec, ce qui n’est pas du goût des employeurs. Même si la plupart de ceux qui vont “essayer” font l’impossible, en réalité, pour réussir, ce verbe dénote un manque de confiance en soi, ce qui n’est pas bon pendant un entretien d’embauche. 

 

12 – « Quel est le salaire exact ? » : Alors là, il y a 2 écoles.

 

  • La 1ère version dit qu’il vaut mieux éviter à tout prix ce genre de questions directes, notamment lors du premier entretien. Lors du second entretien, renseignez-vous de manière plus subtile style “Et en termes de rémunération, pouvez-vous me décrire l’enveloppe globale ? ».

 

  • La 2ème école que je préfère. Je parle de salaire dès le 1er entretien. 2 raisons à cela, la 1ère est que je ne travaille pas pour travailler mais pour gagner de l’argent donc pour moi, il me parait normal de poser cette question.

Et, imaginez, votre 1er entretien dure 2h. Ensuite vous êtes convoqué à un 2ème entretien de 2h avec d’autres responsables de l’entreprise, vous attendez la fin du 2ème entretien pour poser cette question. Donc vous avez passé déjà 4h d’entretien, vous, votre objectif est de gagner 1600€ net et là le responsable vous dit que le salaire est 1200€ net non négociable… Vous avez perdu 4h de votre temps. Après chacun fait comme il veut…

 

13 – « Je ne souhaite pas répondre à cette question » ou « Je ne suis pas là pour parler de cela » : 

Les questions personnelles sont parfois embarrassantes. Toutefois, il est nécessaire de rester poli et de ne pas braquer le recruteur, même si sa question vous dérange. Poser ce genre de questions peut en effet être pour le recruteur un bon moyen de tester vos réactions. Sachez toutefois que certaines questions sont interdites par la loi car discriminantes comme la question « Pensez-vous avoir bientôt des enfants ? ». Vous pouvez le signifier au recruteur lors de l’entretien mais une entreprise respectueuse des lois ne permet normalement pas à ses équipes de poser ce type de questions…

 

14 – « Je n’ai pas de question » :

 

N’avoir aucune question en fin d’entretien peut passer pour un manque d’intérêt pour l’entreprise et le poste. Même si pour vous tout semble clair, n’hésitez pas à demander des précisions sur la mission qui serait la vôtre, les termes du contrat (date d’embauche…) ou sur d’autres détails comme les avantages sociaux, la mutuelle. Cela montrera l’intérêt que vous avez pour l’entreprise.

 

15 – « J’ai les qualités de mes défauts » : 

 

Comment dire… ? Si le recruteur vous demande de lister vos défauts et qualités, répondre par cette formule n’est pas forcément une bonne idée. Vous ne répondez pas vraiment à la question, même si c’était précisément le but, et donc vous vous disqualifiez d’emblée.

 

16 – « Donnez-moi une bonne raison de travailler avec vous » : 

 

Si vous ne la connaissez pas vous-même, l’employeur pourra difficilement vous aider… donc préparez-vous 3 raisons pour lesquelles l’employeur doit à tout prix travailler avec vous.

17 – « Où je me vois dans 5 ans ? A votre place » : 

Cette réponse est à double-tranchant. Elle peut montrer que vous savez ce que vous voulez et vous montrez d’emblée votre ambition. Cela peut séduire ou au contraire faire fuir…

 

18 – « C’est la paie qui m’a décidé à postuler » : 

 

Ok, ok, l’argent est la motivation 1ère. Mais dire à un recruteur que votre unique motivation pour ce poste est la rémunération risque de le refroidir.

 

19 – « Je ne m’en souviens pas » : 

Si vous êtes commercial et l’on vous demande votre chiffre d’affaires de l’année passée, optez plutôt pour « je n’ai pas le chiffre précis en tête mais essayez tout de même de donner une fourchette de prix pour conserver votre crédibilité. »

 

20 – « J’ai besoin de… » : 

 

L’entretien d’embauche n’est pas le lieu où vous devez exprimer des besoins. Parlez plutôt de vos envies, de vos attentes, de vos ambitions…

 

Maintenant que vous avez vu les 20 phrases à bannir pendant votre entretien d’embauche, vous n’avez plus que vous entraîner et vous allez cartonner à coup sûr.

 

 

Pour terminer, je vous remercie d’avoir lu cet article. En espérant que celui-ci ait répondu à vos interrogations.

N’oubliez pas de croire en vous, de ne rien lâcher, d’être professionnel et vous verrez que la vie finira par vous sourire.

Je vous souhaite une bonne continuation pour votre recherche d’emploi.

 

David Fraisse.

A bientôt.

 

Voir la vidéo youtube – 20 phrases à ne pas dire en entretien d’embauche

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx